Urtica dioica

L’Urtica dioica, ou ortie piquante, peut contribuer à la production naturelle de testostérone en évitant que les molécules de testostérone ne se lient aux protéines de transport, mieux connues sous le nom de SHBG (Globuline se liant aux Hormones Sexuelles) (1). La SHBG permet notamment de garder la testostérone libre plus longtemps dans le sang. Ainsi, elle évite que la testostérone libre ne se lie à des récepteurs spécifiques dans les cellules musculaires. C’est en séparant la testostérone libre de la SHBG que l’organisme secrète plus de testostérone libre, ce qui peut favoriser la croissance musculaire.

Urtica dioica

L’Urtica dioica contient du 3,4-divanillyltétrahydrofuran qui a une influence directe sur la production naturelle de testostérone (1).

L’Urtica dioica aide également à bloquer la conversion de la testostérone en DHT (2)(3).

L’Urtica dioica est utilisé comme ingrédient clé dans le SynTest PM.

Syntest Testofen

Références :
Schöttner M, Gansser D, Spiteller G. « Interaction des lignanes avec la globuline qui se lie aux hormones sexuelles chez les hommes (SHBG) ». Z Naturforsch [C]. 1997 Nov–Déc; 52(11–12): 834–43

Safarinejad MR. « L’Urtica dioica dans le traitement de l’hyperplasie prostatique bénin: une étude prospective par permutation, randomisée et en double aveugle contre placébo ». J Herb Pharmacother. 2005;5(4): 1-11.3

Lopatkin N, Sivkov A, Walther C, Schlafke S, Medvedev A, Avdeichuk J, Golubev G, Melnik K, Elenberger N, Engelmann U. « L’efficacité et la sécurité au long terme d’une combinaison de sabal et de l’extrait d’urtica sur les symptômes des voies urinaires basses : une étude en double aveugle, contre placebo effectuée en plusieurs centres ». World Journal of Urology. 2005, Juin 1